Tag

morlaix

Browsing

La Gauche Indépendantiste bretonne invite ses sympathisants à se joindre au rassemblement de soutien à la résistance Kurde qui aura lieu ce samedi 09 février à Lorient 14h devant l’église de Kerentrec’h à l’initiative d’Alternative Libertaire. Un an après la mort de notre camarade Kendal Breizh sur le front du Rojava, la solidarité avec le peuple Kurde et les combattants internationalistes qui luttent à ses cotés contre la Turquie et DAESH reste plus que jamais d’actualité.

Bloaz goude marv Kendal Breizh war talbenn ar Rojava ez oc’h kouviet gant dizalc’hourien an tu-kleiz da gemer perzh en tolpadeg a vo dalc’het en Oriant disadorn evit harpañ stourmerien ha stourmerezed Kurdistan diwar intrudu libertien AL da 2e dirak iliz Kerentrec’h. Bloaz goude marv hor c’hamalad e rankomp muioc’h evit biskoazh diskouez hor c’hengred da bobl Kurdistan ha d’ar stourmerien/stourmerezed etrebroadelour a vez o stourm en he c’hichen enep da stad-Durkia ha da zDAESH.

 

 

L ‘été arrive avec son lot de festivals en Bretagne, machines à distraire la masse de vacanciers bretons ou de touristes. Pour ceux et celles qui cherchent autre chose allez donc faire un tour au 3e festival des Utopistes aux Cloitre Saint-Thegonnec le 7 juillet. C’est un petit coup de main promotionnel à un collectif qui agit concrètement pour une Bretagne solidaire et ouverte sur le monde en défendant une vision inclusive de notre pays.

C’est une fête de la solidarité, vouée à la cause des réfugiés et des personnes les plus démunies avant tout, le Festival des Utopies est aussi une journée dédiée à toutes les utopies, qu’elles soient écologiques, sociales, économiques, alternatives et engagées.

Journée dédiée aussi aux artistes en tous genre, aux musiciens bien sûr, mais aussi divers artistes de rue, artisans d’art, peintres et sculpteurs, photographes etc.
Des associations du Pays de Morlaix et des Monts d’Arrées seront présentes pour vous exposer leurs activités en journée.
Un Fest-Deiz animé par plusieurs groupes des Monts d’Arrée (entre autres) se tiendra sur plancher à la salle omnisports.
La sonorisation sera assurée de mains de maître par nos amis techniciens habituels.
Un marché artisanal aura lieu toute la journée, les Utopistes en Action tiendront un restaurant sandwicherie, plats à emporter et buvettes et assureront le repas des bénévoles, musiciens et techniciens en faisant partie.
De quoi donc vous occuper et vous distraire toute la journée, en attendant la grande soirée live sur la scène rock/rap/reggae/blues rock à la salle omnisport.

Nous sommes bien sûr à la recherche de bénévoles pour assurer le bon déroulement de cette journée solidaire.

Merci encore à la municipalité du Cloître-Saint-Thégonnec pour leur accueil chaleureux.

Entrée gratuite,
Participation “au chapeau” bienvenue pour les frais de routes des musiciens.

La page Facebook de l’évènement.

Ceux et celles qui ont passé du temps à organiser la mobilisation pour Afrin le 31 mars peuvent être satisfaits de la mobilisation. Prés de 1000 personnes ont défilé dans la ville du ministre français des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

Cette manifestation a été initiée par Alternative Libertaire au lendemain de la mort au combat de Kendal Breizh. Rejoint par la Gauche Indépendantiste et une myriade de collectifs, partis et syndicats ces forces ont porté le soutien à la résistance d’Afrin avec unité et détermination dans les rues de Lorient.

Bien sûr la communauté Kurde de  Lorient, Rennes, Nantes et ses soutiens traditionnels était largement représentée mais les organisateurs peuvent s’enorgueillir d’avoir amené beaucoup de breton-ne-s sans origines Kurdes à leurs cotés.

Cette masse réunie prouve que la dynamique unitaire continue pour critiquer la position de la France et de l’Europe vis à vis de l’invasion Turque à Afrin au Kurdistan de Syrie.

L’enjeu était de taille après l’opération de communication du gouvernement Macron pour faire croire à un soutien aux populations du nord de la Syrie des jours derniers. La foule présente montre que les gens ne sont pas dupes du décalage entre le discours de Macron et le soutien inconditionnel à la Turquie d’Erdogan de ce même gouvernement, et de l’UE en pleine faillite morale.

Les syndicats présents ont montré combien ce combat internationaliste est complémentaire des luttes sociales en cours ici.

Dès le midi, la mairie de Lorient — fief de Le Drian et de ses réseaux — avait été redécorée d’une banderole “Erdogan Assassin, Le Drian complice” pour donner le ton.

Pendant le défilé, les slogans “Bretagne, Kurdistan = solidarité” et celui de la banderole ont largement été repris par la foule présente.

La Gauche Indépendantiste a comme les autres pris la parole au terme de la longue et bruyante manifestation en soulignant notre total soutien à la résistance Kurde, notre appel constant à soutenir les campagnes du Secours Rouge pour les pansements CELOX. Une quête a d’ailleurs rapporté plus de 200 euro.

Parmi les propos de Maiwen Salomon et Gael Roblin on peut souligner :

En tant que Bretons indépendantistes en lutte contre l’assimilation française nous affirmons que nous trouvons hypocrite l’engouement affiché de certains pour le confédéralisme démocratique qui s’esbaudissent devant cette démarche politique novatrice et refuse ici la moindre concession aux langues et peuples opprimés par l’état français. Comme en témoigne les propos scandaleux d’Alexis Corbière de la France Insoumise contre la langue bretonne cette semaine à Paris.

L’UE de Merkel , Jean-Yves Le Drian et Macron ont au moins cette cohérence dans leur politique internationale : celle de soutenir tous les fascistes comme Rajoy et le Roi d’Espagne qui répriment violemment les indépendantistes catalans, comme en témoignent le silence de mort des institutions européennes suite aux nombreuses incarcération de leader Catalans par l’Espagne ou l’Allemagne. Là encore Le Drian a choisi son camp, celui des impérialistes, des monarques, des fascistes. Comme il le choisit en ne disant rien au sort scandaleux fait à Abdullah Ocalan emprisonné à vie par la Turquie.

En tant qu’indépendantistes bretons nous affirmons que soutenir la résistance Kurde et le Rojava c’est s’en inspirer ici dans nos pratiques politiques, ce n’est pas apporter un soutien impérialiste d’occidental éclairé, mais c’est construire les résistances ici basée sur le féminisme, le partage des richesses et sur le droit de tous les peuples a pleinement vivre leur culture, leur langue et à décider sur leur territoire.

La déclaration complète est disponible en PDF ci-dessous :

Vous pouvez également écouter et regarder l’intégralité de notre intervention, soulignant la nécessité de rompre avec un soutien Européocentré et devant en réalité s’inspirer de l’expérience Kurde :

Comme nous l’avions dit auparavant : “Que notre colère solidaire d’Afrin résonne dans les rues de Bretagne et deviennent un brouhaha insupportable pour Le Drian !”. Ce sera la seule autre façon que la solidarité concrète et directe pour que les masses puissent influer sur le sort des peuples du Rojava. Un pas a été fait dans cette direction samedi à Lorient.

Un appel a été fait en breton, invitant à courir les KMs 438 et 439 de la Redadeg (course populaire de soutien à la langue bretonne) prés de Pontivy le dimanche 6 mai, qui ont été achetés par nos soins au nom de Kendal Breizh.

La Gauche Indépendantiste bretonne appelle à se mobiliser massivement le samedi 31 mars à Lorient à l’occasion de la manifestation en solidarité avec le peuple kurde d’Afrin et en soutien au Rojava.

La ville d’Afrin située au Kurdistan syrien est tombée il y a quelques jours aux mains des troupes fascistes turques obéissant au diktat de leur président Erdogan. La ville d’Afrin a été conquise avec l’aide des terroristes de Daesh et d’Al-Qaida enrôlés par Erdogan, eux-mêmes combattus par les soldats kurdes et leurs renforts internationalistes du YPG-YPJ à Kobane, à Raqqa ou à Deir-er-Zor.

Les habitants de la ville et du canton d’Afrin, les troupes kurdes et les internationalistes venus combattre la coalition turco-fasciste ont été la cible délibéréee de bombardements et autres attaques durant 2 mois sans que jamais la communauté internationale pourtant alertée ne se soit fait entendre.

Une communauté internationale, les Etats-Unis et la France en tête, pourtant bien prompte à s’appuyer sur les mêmes soldats kurdes et internationalistes pour venir à bout des troupes de Daesh à Kobane ou à Raqqa. Si nous appelons à nous mobiliser pour que l’occupation turque d’Afrin cesse, nous appelons aussi à nous élever contre le silence complice des dirigeants internationaux de l’OTAN défendant les intérêts de leur partenaire Erdogan. Des dirigeants internationaux bien connus ici en Bretagne et à Lorient, la ville de Mr Le Drian, ministre des Affaires Étrangères.

Enfin, nous appelons à venir défendre la révolution au Rojava pour laquelle se battent nos camarades kurdes rejoints par les internationalistes. Une lutte menée sur les terres du Kurdistan pour défendre le peuple, la liberté, le droit à l’auto-détermination des peuples et l’égalité entre les femmes et les hommes. Une lutte contre le fascisme de Daesh et d’Erdogan.

C’est pour défendre ces causes que notre camarade Kendal Breizh avait décidé de rejoindre le Rojava avant d’être assassiné par les bombes d’Erdogan et la complicité silencieuse de l’État français.

Si l’on peut tuer un révolutionnaire, on ne peut tuer la révolution. Alors soyons nombreux dans les rues de la ville de Le Drian pour notre camarade Kendal Breizh, pour le peuple kurde, pour la population d’Afrin !

Les amis et les camarades de Kendal Breizh peuvent être satisfaits de la participation à la journée d’hommage à ce combattant indépendantiste breton mort en tant qu’officier YPG à Afrin au Kurdistan de Syrie.

Ce samedi 10 mars, plus de 600 personnes avaient fait le déplacement pour saluer sa mémoire, celles de tous les militants et militantes Kurdes YPG/YPJ, des Forces Démocratiques de Syrie, celles de tous les internationalistes qui les ont rejoint dans ce combat contre la barbarie de DAESH et l’état Turc.

Cette célébration a eu certes une forte charge émotionnelle en raison de la personnalité d’Olier (Kendal Breizh) et de ses engagements passés en Bretagne mais aussi une forte coloration politique pour pointer les responsabilités politiques du sort des Kurdes d’Afrin qui meurent sous les bombes d’Erdogan dans l’indifférence complète des institutions et états internationaux.

La communauté Kurde de Rennes, Saint-Brieuc, Lorient, Brest et Nantes était bien représentée et les associations Kurdes de France, de Bretagne ainsi que la représentation du Rojava en France sont venues saluer le combattant internationaliste tout en dénonçant le rôle de la Turquie et l’indifférence de l’Occident. Sans bien sur oublier de rappeler leur fraternité avec les autres peuples de Turquie et de Syrie.

Coté politique locale on notait la présence d’Ismael Dupont du PCF 29 qui a rappelé la position de son parti sans équivoque sur la nature du régime autoritaire Turque, de Gerard MAS du NPA Kemper qui a souligné la responsabilité du gouvernement Macron qui interdit les rassemblements de soutien à Afrin comme à Morlaix il y a quelques semaines par la voix du préfet et affirme via son ministre Le Drian que la Turquie a le droit de se défendre contre « les terroristes Kurdes ».

Paul Molac, député Macroniste de Ploermel de tendance régionaliste, venu saluer la mémoire d’Olivier a pu prendre la température de l’auditoire breton qui a chaleureusement applaudit les interventions conspuant les convergences de vue entre LeDrian, Macron et Erdogan. Nous l’invitons à se faire l’écho de ce courroux…

Maiwen Salomon pour la Gauche Indépendantiste Bretonne.

Le Drian, ministre des affaires étrangères de la France, ex-patron de la région Bretagne, bien connu pour être le laquais du lobby militaro-industriel et productiviste agricole a été en effet la cible de bien des interventions. Notamment celle de Maiwen Salomon pour la Gauche Indépendantiste qui a souligné ces liens honteux de la France avec la Turquie d’Erdogan et les forces impérialistes impliquées dans cette région du monde. Cette France qui continue à traiter de terroristes les femmes et les hommes du PKK, la principale force Kurde du Kurdistan dans l’état Turc.

L’UDB, Breizhistance, SLB, Radio Bro Gwened, Skol Diwan Plonevez-Moedeg ont rappelé la complémentarité de l’engagement d’Olier au Kurdistan dans l’armée populaire des YPG/YPJ et celui qui a été le sien en Bretagne pour la cause de la langue bretonne, de l’écologie, des luttes sociales.

Prise de parole de Ronan au nom des Amitiés Kurdes de Bretagne.

La CGT Enseignement Privé s’est fendu d’une prise de parole bilingue breton-français en souvenir de celui qui fût pion au lycée Diwan de Karaez, en appelant à soutenir les réfugiés de Syrie et les initiatives pour l’arrêt de la guerre à Afrin, le respect du projet des peuples du Rojava.

Des parents de Skol Diwan Plonevez-Moedeg remercient Olier pour les avoir aidés à de nombreuses reprises pour l’école.

Alternative Libertaire a salué leur compagnon de route que fut Kendal Breizh l’anarcho-indépendantiste, avant de clôturer par un vibrant « Vive la Bretagne libre et socialiste ! », mot d’ordre historique de l’Armée Révolutionnaire Bretonne dont l’hymne fut chanté dans la salle bien remplie.

Le “Kan bale an ARB” chanté par Domjo.

Un écho international :

Tout au long de la journée, les militantEs du Secours Rouge International venus de Zurich et Brussel, ont déployés une intense activité informative très visible à travers une grande table d’information.

Table d’information du Secours Rouge.

La projection du documentaires « Because we need to take guns » rendant compte en images de l’engagement de nombreux militantEs internationalistes au Rojava a attiré plus de 200 spectateurs.

Suivez la campagne “Shengal” en Bretagne -> @ShengalBreizh !

Cela sans doute explique le succès que l’initiative féministe des Femmes de Shengal Breizh a rencontré sur place en relayant ici en Bretagne la campagne du Secours Rouge pour alimenter en pansements hémostatiques les unités non mixtes du Shengal et du Rojava.

Plus de 1000 euros ont ainsi pu être récoltés pour cette campagne CELOX sous ces différentes déclinaisons. Vous pouvez toujours faire un don par ici.

Du CELOX présenté sur une table : ces pansements hémostatiques d’urgence permettent de sauver beaucoup de vies, faites un don pour en envoyer sur le terrain !

La Gauche Indépendantiste Flamande du VSB, les amis basques d’Olier eux aussi présents sur place physiquement ou par le truchement des réseaux sociaux ont salué la justesse du combat de notre camarade, de ses compagnons et du peuple Kurde.

À Toulouse le même jour à l’initiative de l’Organisation Communiste Marxiste-Léniniste Voie Prolétarienne et du NPA, du Comité de soutien au Peuple Kurde CSPK Toulouse et de la maison Franco-Kurde Midi Pyrénées, près de 300 personnes ont défilés dans la rue pour rendre hommage eux aussi à Kendal Breizh et à tous les internationalistes tombés et soutenir la résistance d’Afrin.

La banderole d’hommage à Kendal Breizh à Toulouse.

Ce fut un moment intense que d’entendre les hommages militaires à Kendal Breizh, par la voix d’un message vocal enregistré par le commandant de la section internationale YPG dans laquelle notre camarade combattait :

Enfin, une lettre émouvante écrite par Kendal Breizh avant son départ au Rojava a également été lue, dans laquelle il réexpliquait les raisons de son engagement pour la révolution au Kurdistan.

Et après ?

Tous cela démontre un grand potentiel de mobilisation populaire et le 31 mars prochain Alternative Libertaire appelle à manifester pour soutenir Afrin et le peuple Kurde à Lorient, ville de Jean-Yves LE DRIAN, le ministre des affaires étrangères.

Cette date semble s’imposer à tous et toutes comme une convergence des forces pour continuer dans cette dynamique.

Ainsi Gael Roblin, au noms des anciens prisonniers politiques bretons, a souligné :

La lutte des femmes et des hommes d’Afrin pour rendre possible un autre futur, une alternative sociale et féministe à l’ordre impérialiste, au fondamentalisme religieux, à Bachar et à Erdogan c’est la lutte de tous les travailleurs.

Olier, Kendal Breizh nous a tous bluffé par son courage, son audace. Il aurait pu après Raqqa rentrer en Bretagne mais il s’est porté volontaire pour Afrin qui depuis 50 jours résiste à Erdogan. Il en est mort comme beaucoup d’autres volontaires dont vous voyez les portraits aujourd’hui.

Une résistance qui n’a d’égale que l’indifférence complice du gouvernement de Macron et Jean-Yves Le Drian qui est décidément la honte de Bretagne qui, de Barcelone à Afrin, choisit de s’aligner sur les positions des fascistes de Rajoy ou Erdogan contre le droit à l’autodétermination des peuples. Le droit de construire une société basée sur la libre association des peuples, le partage, le respect, l’éducation, le rejet de la course aux profits, du racisme, de l’antisémitisme, de l’islamophobie… C’est ce qu’Olier percevait de juste dans le projet de confédéralisme démocratique.

Nous avons tous été bluffé par le courage de Kendal Breizh et de ses camarades.

Ils ont raison : seul l’engagement des femmes et des hommes du peuple sauvera Afrin et le Rojava, les institutions internationales sont absentes… elles se taisent et rampent depuis 50 jours… devant le dictateur fasciste Erdogan comme en 1939 elles rampaient devant Franco. Vous connaissez la suite.

Alors mobilisons-nous pour qu’Olivier ne soit pas mort pour rien ! Que notre colère solidaire d’Afrin résonne dans les rues de Bretagne et deviennent un brouhaha insupportable pour Le Drian !!!

Que le ministre des marchands de canons Jean Yves Le Drian soit la honte de la Bretagne cela ne fait aucun doute. Kendal Breizh est son honneur.

Rendez-vous donc le 31 mars à Lorient et avant dans toutes les mobilisations d’urgence pour Afrin.

[Vidéo n°4/5]Carhaix / Karaez : Hommage à Kendal Breizh & journée d'information sur la révolution au Kurdistan.• Minute de silence• Prise de paroles de représentants kurdes• Chansons kurdes• Prise de parole du représentant de l'Amitié Kurde de Bretagne• Prise de parole du Secours Rouge• Prise de parole de Gael Roblin pour la Gauche Indépendantiste Bretonne (Breizhistance Dieub Ha Sokialour / Bretagne en luttes / Breizh o stourm).• Prise de parole de l'école Diwan de Plounevez-Moedeg.• Prise de parole de RBG – Radio Bro Gwened.• Diffusion audio d'un message de Hogir, commandant du Tabur YPG International / YPG International Tabur.• Lecture d'un témoignage de Marcus, l'un des camarades de Kendal Breizh au Rojava.• Diffusion de photos sur fond sonore d'un poème écrit par un basque libertaire en exil depuis des années.

Publiée par Bretagne-Info.org sur Samedi 10 mars 2018

L’une des vidéos live de l’hommage diffusé sur la page Bretagne Info, pour voir les autres allez par ici.

This is the English translation of the Breton poem to honour our comrade and friend, Kendal Breizh, who died in Afrin (Kurdistan) on February 10th.

Kenavo Kamalad

Goodbye Comrade

Far far away in Rojava’s land

We’ve lost a great man forever

Bretons’ hope is bleeding

Together with your Kurdish friends hope

*

You went to stand up for freedom

Against the Turkish State attacking people

In your bag: happiness, love and pride

In your mouth: the song of your People’s anger

*

You were a patriot and your country loved you

May your soul stay alive forever

Our anger will grow up for your executioner

And it will never stop, your power will subsist

*

Boys and girls, stand-up together

To fight for our right to honor Olier

For this generous man who died too soon

For this man who died before seeing the victory

*

From Brittany to the Basque country to Kurdistan

Hear the rumble of our grief

And tomorrow rises on the mountain peaks

The cry of pain in the rebellion wind

*

Olier is dead, Kendal is dead

Our comrade is dead, killed by Erdogan

The French State is guilty and we hate it

As well as the Turkish State, you fascist criminals

*

Le Drian does not move an inch, weapons pay more

The Turkish State believes he can take lives

Erdogan – Le Drian, best friends forever

Have killed our friend, may you pay for your crime

*

We love you Olier from Bro Pourlet

Travelled to Rojava to fight for freedom

Freedom for a strong People against fascism

To build forever a real life of peace!

*

You loved life, full of joy and delight

You loved people, your country and your language

You loved singing, you loved laughing

May you stay very deep in our heart

*

Kenavo mignon – Goodbye friend

Fuck the fascists everywhere

Keep on fighting until victory!

Kendal Breizh était le nom de guerre du volontaire international Olivier L., militant libertaire et révolutionnaire breton parti rejoindre à l’été 2017 les forces kurdes au Rojava et lutter parmi elles contre l’État islamique à Raqqa et Deir-ez-Zor.

Les idéaux libertaires et révolutionnaires de Kendal Breizh l’avaient conduit à s’intéresser à l’expérience politique du Rojava, puis à s’engager aux côtés des forces kurdes et de leurs alliés (arabes, yézidis…). Il partageait avec elles des idées anti-impérialistes, anti-fascistes, anti-sexistes, écologiques et pour un municipalisme libertaire, respectant le droit de tous les peuples à maitriser leur destin.

Après avoir participé à la libération de Raqqa et de la vallée du Bas-Euphrate, Kendal Breizh s’est porté volontaire le 20 janvier, avec d’autres internationalistes, pour la défense du canton d’Afrin attaqué par les forces turques et ses supplétifs djihadistes (al-Qaeda et militants de l’Etat islamique).

Le 18 février, le commandement des Unités de Défense du Peuple (YPG) a annoncé le décès au combat de Kendal Breizh le 10 février, dans la région d’Afrin, victime d’un bombardement aérien mené par les forces du dictateur turc Erdogan.

Les amis de Kendal Breizh, ses camarades de lutte ici et là-bas, les Kurdes de Bretagne et les AKB invitent toute personne solidaire à un hommage public le 10 mars 2018, dans le cadre d’une journée d’information sur la révolution kurde.

Ce sera l’occasion, pour toutes les personnes touchées par la mort de Kendal Breizh, pour tous les défenseurs de la liberté, pour tous ceux qui souhaitent manifester leur solidarité vis-à-vis de ses amis, de ses camarades de combat et du peuple kurde, de lui rendre hommage et d’échanger/s’informer sur la lutte menée au Kurdistan, en particulier au Rojava, en présence notamment de représentants du mouvement de libération kurde.

Carhaix (29) – Centre culturel Glenmor

Le samedi 10 mars 2018 de 13h à 17h

Journée d’information sur la révolution kurde
 Hommage à Kendal Breizh

13h00 : accueil du public

13h30 – 15h30 : projections-débats ; table-rondes sur la situation au Kurdistan, les luttes des Kurdes, la solidarité internationale ; stands d’information

15h30 – 17h00 : hommage à Kendal Breizh

Toute personne ou collectif ou mouvement souhaitant s’exprimer lors de ces journées est invité à s’inscrire à l’adresse suivante : kendalbreizh@outlook.fr

Organisé par :

•    les amis et camarades de Kendal Breizh

•    le Centre démocratique kurde de Rennes (CDK-R)

•    Amitiés kurdes de Bretagne (AKB)

La presse d’extrême-droite et les organisations d’extrême-droite ne sont évidemment pas les bienvenues.

 

Bandeau A3 à télécharger et à imprimer pour les collages.

 

Kenavo Kamalad

Pell Pell Pell war douarioù ar Rojava

‘Meump kollet ur wir a zen da viken

Diwadañ a ra spi ar vretoned

Koulz ha spi da vignoned ar Gurded

*

Te oa aet da zifenn ar frankiz

Ur bobl-nes taget gant an Durkiz

Barzh da sac’h : Levenez, Karantez ha Lorc’h

Ha barzh da c’henoù : Kan da bobl e fulor

*

Bro-garour e oas ha da vro da gare

Ra chomo bev da viken da Ene

Hon fulor a gresko ‘enep da vourev

Biken na vo trec’het, da youl a vevo

*

Mibien ha Merc’hed savit holl a-gevret

Da zifenn hon gwirioù da enoriñ Olier

Ur brokus a baotr marvet kalz re abred

Aet da anaon bremañ, a-raok gwelet an trec’h

*

Eus Breizh da Euskal betek Bro Gurdistañ

Ar re vunut a glevo sarac’h hon glac’har

Pa savo warc’hoazh war gern ar menezioù

Yud hon c’hounnar ‘barzh avel an Dispac’h

*

Marv eo Olier, Marv eo Kendal

Marv hon c’hamalad, lazhet gant Erdogan

Bro C’hall ‘zo kablus, He c’hasaat a reomp

Kement ha Bro Durki, Torfedourien faskour

*

An Drian ne rann grik, re a armoù da werzhañ

Bro Durki ‘deus ar gwir da lazhañ hervezañ

Erdogan-An Drian mignoned da viken

‘Neunt lazhet hon mignon, ra baefet ho torfed

*

Da garout a reomp Olier a Vro Pourlet

‘Bet e Rojava da zifenn ar frankiz

Frankiz ur bobl sonn ‘nep d’ar faskourien

Evit sevel da viken ur wir vuhez a beoc’h !

*

Te blije dit ar vuhez, leun a joa ha birvilh

Te blije dit an dud, da vro da yezh da bobl

Te blije dit kanañ, te blije dit c’hoarzhiñ

Ra chomi da viken Don Don ‘ba hon c’halon

*

Kenavo mignon

Fuck the fascists everywhere

Betek an Trec’h Bepred !

Plounevez Moedeg

D’an 19 a viz C’hwevrer

 

Da heul marv Kendal Breizh (Olier) hag hini daou etrevroadelour all, eus Galiza hag an Izel-Broioù, e Kurdistan en deizioù tremenet, setu testenn e vignoned ha kamaraded. Doujit pizh d’ar chemenn ha bezit kelaouet evit an homaj.

Aet eo hor mignon Olier evel youlad breizhad evit sikour difenn ha diorren an dispac’h e Rojava.

Aet eo d’an Anaon d’an 9 a viz C’hwevrer tremenet da heul ur bombezadeg gant nerzhioù turk Recep Tayip Erdogan.

Gant e idealioù libertaer ha dispac’hel oa bet troet war-zu an arnod bolitikel er Rojava ha da c’houde en em engajiñ gant an nerzhioù kurd ha reoù o c’hevredidi (arabed, yezhidied…). Gante e ranne mennozhioù enep-impalaerour, enep-faskour, enep-revelour, ekologour. Gante e ranne mennozh un doare libertaer da gas mont-en-dro ur gêr, un doare a zouj ouzh giwrioù an holl bobloù da vezañ mestr war o dazont.

Goude bezañ bet stummet gant ar YPG (Unvezioù Gwareziñ ar bobl) eo bet embarzhet er Tabur Antifa deuet da vezañ Tabur YPG Etrebroadel. Gantañ en deus stourmet a-enep an aozadur sponter Daesh, e Raqqa da gentañ hag e rannvro Deir-Ezzor da c’houde.

Pa oa ar stourm a-enep ar « Stad islamek » oc’h echuiñ, un aozadur a spont all, stadel ar wech-mañ, da lavaret eo Turkia Erdogan, he deus taget unan eus an diwezhañ konton eus Siria espernet gant ar brezel. Pe vije hini Assad a-enep e bobl dezhañ pe vije hini Daesh a-enep ar bed. Er rannvro-mañ e oa repuet ul lodenn eus poblañ Siria.

Diouzhtu eo bet hor mignon enrolled youlek evit stourm a-enep ar gourdrouz nevez-mañ pa oa en soñj distreiñ e-touesk e re.

Ar fed e chomfe diseblant, ma n’eo ket kendorfedour, ar galloudoù bras dirak an arnod turk a c’houennlazh a ziskouez splann n’haller ket kaout fiziañs enne evit stourm a-enep ar rikladurioù faskour. Rusia, Stadoù-Unanet hag Europa hepken a soñj e-barzh interestoù ar rummadoù zo ar galloud gante. Eus an tu all, n’eus nemet kengred ar pobloù a-enep ar pobloù impalaour a laka ur gwir demokratelezh da vont war-raok.

Memes ma ne oa ket rannet e radikalegezh gant tout e vignoned, deuet dreist e oa gant an holl evit e emzalc’h drant hag e vrokusted, kendrec’het omp eo marvet Olier evit un abeg reizh : hini ur gevredigezh libertaer, kevatalek hag ekologour.

Un tolpadeg a vo aozet prestik evit e rentañ enor.

GS : D’ar gazetennerien : Goulennet he deus groñs familh Olier da chom hep bezañ direnket, e mod ebet. Spi hon eus e vo doujet kement-mañ.

Aet eo evel breizhad ha brezhoneger, n’em em lakae ket da C’hall. Trugarez da zoujañ kement choazh ivez.

Suite au décès de Kendal Breizh (Olivier) aux côtés d’un autres internationaliste Galicien au Kurdistan ces derniers jours, voici le texte de ses amis et camarades. Suivez les consignes à la lettre et tenez vous informés pour l’hommage.

Notre ami Olivier est parti en tant que volontaire breton pour aider à la défense et au développement de la révolution au Rojava.

Il y est décédé le 9 Février suite à un bombardement opéré par les forces turques de Recep Tayip Erdogan.

Ses idéaux libertaires et révolutionnaires l’avaient conduit à s’intéresser à l’expérience politique du Rojava, puis à s’engager aux côtés des forces kurdes et de leurs alliés (arabes, yézhidis…). Il partageait avec elles des idées anti-impérialistes, anti-fascistes, anti-sexistes, écologiques et pour un municipalisme libertaire, respectant le droit de tous les peuples à maitriser leur destin.

Après s’être formé auprès des YPG (Unités de Protection du peuple), il a rejoint le Tabur YPG international ex Antifa Tabur  avec lequel il a combattu l’organisation terroriste Daesh d’abord à Raqqa puis dans la région de Deir-Ezzor.

Alors que la lutte contre l’ « Etat islamique » touchait à sa fin, une autre organisation de terreur, étatique cette fois, à savoir la Turquie d’Erdogan, a lâchement attaqué un des rares cantons de Syrie encore épargné par la guerre, que ce soit celle d’Assad contre son propre peuple ou celle de Daesh contre le monde. Cette région servait de refuge à une partie de la population syrienne.

Notre ami s’est alors immédiatement porté volontaire pour combattre cette nouvelle menace, alors qu’il commençait à penser à son retour parmi les siens.

L’absence de réactivité – voire la complicité – des grandes puissances face à la tentative turque de génocide à Afrin montre clairement que ce n’est pas à elles qu’on peut faire confiance pour lutter contre les dérives fascistes. La Russie, les États-Unis et l’Europe n’ont en vue que les intérêts de leurs classes dirigeantes. Au contraire, seule la solidarité entre les peuples contre les états impérialistes permet de faire avancer une réelle démocratie.

Même si tous ses amis ne partageaient pas la radicalité de son engagement, et l’appréciaient principalement pour son caractère enjoué et sa générosité, nous sommes convaincus qu’Olivier est mort pour une cause juste : celle d’une société libertaire, égalitaire et écologique.

Un rassemblement pour lui rendre hommage sera organisé prochainement.

NB : Aux journalistes : La famille d’Olivier a expressément demandé à ce qu’on ne l’importune en aucune manière. Nous espérons pouvoir compter sur vous pour respecter cette volonté.

De plus, c’est en tant que breton et brittophone qu’il est parti, il ne se considérait pas comme français, merci de respecter ce choix également.

Kendal Breizh
Baran Galicia (Galice)