Tag

kallag

Browsing

D’ar 5 a viz Du deuit da gKallag da lâret nann d’ar faskourien !

Fest-deiz antifa !

Bezomp niverus e Kallag d’ar 5 a viz Du da zerc’hel penn ouzh ar faskouriezh en ur lâret pegen pouezus eo deomp e chomfe digor Breizh, kengred, enepfaskour hag evit ar justis sokial, koulz hag an ingalded evit an holl.

Ha degas a raio un nebeud a repuidi gant an aotre da chom muioc’h a drubuilh evit :

-ar riskl zo da serriñ servijoù yec’hed lec’hel ospitalioù Karaez ha Gwengamp

-ar c’hlasoù serret er skolioù dre ar vro

-an diaesamantoù zo da gavout un ti abalamour da gresk ar prizioù. Ar re binividik eo a laka ar prizioù da greskiñ pa brenont eil tiez. Bretoned eo a laka en feurm tier dirapar hag a implij ar feurmoù berrbad evel AirBnB da c’hounid muioc’h.

-Pe c’hoazh raktresoù bras ha diezhomm evel uzin eoged Plouizi evit brasañ mad embregerezhioù etrebroadel a zistruj an endro.

War an holl sujedoù se, pouezus d’hor bro, an tu-dehoù pellañ a gred embann difenn an terouer hag an dud diwar ar maez na ra ket mann ebet jamez, evel ne ra mann ebet da zifenn ar servijoù publik diskaret gant gouarnamant Macron.

Amañ e Kreiz-Breizh omp niverus o tifenn hor yezh vrezhonek koulz hag ur sevenadur pobl bev. An tu-dehoù pellañ a ra ar c’hontrefed mik a-viskoazh, en ur lâr nann d’ar brezhoneg ofisiel er vuhez bublik en ur mod pemdeziek : ‘peus ken soñjal e komzoù Zemmour diwar-benn an anvioù bihan gallek, Nann Marine Lepen d’ar brezhoneg war ar panneloù hent, emzalc’h negativel Gilles Pennelle evit ma vo implijet ar brezhoneg pe ar gallaoueg er c’huzul-rannvro.

An tu-dehoù pellañ na zegas ket ha na zegaso biken diskoulm ebet da gudennoù pemdeziek tud ar vro. Gwashoc’h c’hoazh, dont a ra amañ da zroukimplij ar raktres Horizons evit abegoù politikour da c’hwezhañ un avel leun a gasoni ha gouennelour, en ur lakaat gwask war an dud e Kallag hag an dilennidi, da spontañ anezhe tout.

N’eo ket ur sav-poent zo difennet gante met ur raktres kevredigezhel : hini ar faskouriezh. Amañ er vro paotred ha merc’hed FTP Kallag ‘oant en em gannet enep gant armou betek reiñ o buhez da lâret nann d’ar faskourien.

Dont a ra endro ar faskourien. An tu-dehoù pellañ a garfe tapout tachenn, graet dija en ensavadurioù, er mediaou, distreiñ a ra er straedoù e-lec’h ma sko alies : arabat lezel anezhe da vleuñvin ha da vezañ kreñvoc’h, war-sav ha stourmomp !

Asambles er ruioù, er vilajennoù, er c’hartieroù koulz ha diwar ar maez, bezomp skoaz- ouzh-skoaz !

12e: Pik-nik (boued a vo war al lec’h)

14h: Fest-deiz, prezegennoù….

Sinerien gentañ: Union Syndicale Solidaires Bretagne, CVA 22, War-sav ! Gauche Indépendantiste, Ensemble! 22, Vigilance Syndicale Antifasciste 29, CGT deskadurezh prevez Breizh ,NPA 22 ha 29….

Un taol-kaer eo deuet a-benn Daoulagad Breizh da aozañ da geñver mizvezh ar brezhoneg, un droiad skignañ filmoù-berr e brezhoneg e 12 kumun !

Abaoe ar 6 a viz Meurzh ha betek ar 15 aviz Ebrel e c’hello ar vrezhonegerien ha brezhonegerezed sellet ouzh filmoù faltazi krouet, skrivet, sevenet, c’hoariet e yezh ar vro ha kement se e gwir salioù sinema mar plij !

Tangi Merien e Kakahuet

Goude pep skignadenn e teuy unan eus ar sevenourien da eskemm gant ar publik. Plijus eo gwelet ez eus bet trawalc’h a filmoù-berr savet da ginnig ar programig-se, ken plijus eo gwelet e tigor muioc’h mui a salioù du o dorioù d’ar filmoù e yezh ar vro ha kement-se diwar ar maez pe e Breizh Izel koulz hag er c’herioù bras evel e Naoned da skouer.

Sed aze roll ar filmoù :

Kakahuet gant Stéphane Ac’h – 14’ Paol ha Maeva a dremen a-benn ar fin un nozvezh etreze hep Audin ganet bloaz a-raok.

Petra zo da c’hounez gant Jocelin Talarmain – 13’ Yann VRP yaouank a dremen un devezh spontus… un ifern !

Ar mor atav gant Emmanuel Roy – 34’ Da heul he nozvezhioù labour skuizhus el lazhti ez a Tifenn da neuial bemdez er mor…

Kenaozet eo an droiad gant Daoulagad Breizh, Zoom Bretagne, Tita productions & Kalanna production ha sikour rannvro Breizh.

 

Emmanuel Roy, sevenour “Ar mor atav”, a oa bet aterset gant Gwagenn TV e Douarnenez da vare Gouel ar Filmoù e 2017 :

 

Vendredi 23 février au Dibar (entre Plougonver et Gurunuhel) le collectif Douar Didoull organise un Apéro-projection-discussion sur les mines en projetant deux documentaires qui donnent la parole aux mineurs du nord de la France : Mort à 100% tourné en 1980 par Agnès et Jean Guérin, et Mort à 100% Post Scriptum de 2017 réalisé par Modeste Richard et Tomjo.

Ces documentaires se donnent comme objectif de démystifier l’histoire minière : de la bataille du charbon de 1945 déclarée par Maurice Thorez à l’élévation du bassin minier comme patrimoine mondial de l’UNESCO par François Hollande.

  • Mort à 100%

“Morts à 100 %” tire le bilan d’une vie de travail et d’exploitation pour ceux qui, dans le bassin et ailleurs, ont cru au mythe du mineur héroïque au travail et dans la lutte. Ce mythe auquel ont largement contribué les partis politiques de gauche et les syndicats s’est effondré sans heurts dans la mort du bassin du Nord-Pas-de-Calais. Les mineurs se demandent comment ils ont pu contribuer à leur propre exploitation et à leur propre mort par silicose.

  • Mort à 100% Post Scriptum

En 2012, l’UNESCO élève le bassin minier Nord-Pas-de-Calais au rang de « Patrimoine mondial », saluant l’« œuvre conjuguée de l’homme et de la nature ». La mémoire des 40 000 morts de la silicose s’en trouve recouverte de représentations aseptisées confinant à la nostalgie. La mythologie minière connaît alors une seconde vie. Elle ne sert plus l’exploitation du travail des mineurs, mais celle de leur image, mise au profit du renouveau du bassin houiller.

Voilà ce dont témoignent les acteurs du Centre d’animation culturelle de Douai qui, dans les années 1980, écorchèrent la mythologie minière : les travailleurs du fond étaient-ils ces héros de la Grandeur industrielle française, ou les otages d’une fierté qui les poussa au sacrifice ?

Venez donc nombreu.x.ses demain dès 19h pour un apéro suivi de la projection à 20h30 et d’une discussion en présence des organisateur.rice.s et des réalisateur.rice.s.
Entrée prix libre.

Nous diffusons ci-dessous le communiqué de presse du collectif Douar Didoull, rappelant l’importance des mobilisations passées contre les projets miniers et appellant à un rassemblement samedi prochain (18 novembre) à Guingamp.

La rédaction de Bretagne Info.


Le collectif Douar Didoull, « Pour la préservation de notre terre et contre les projets miniers », appelle à un rassemblement festif contre les projets miniers, le samedi 18 novembre 2017, devant la sous-préfecture de Guingamp à 14h30.

Sur le périmètre du permis dit de « Loc Envel », il n’y a eu, pour le moment, aucun travaux de forage d’entrepris. Cela est du d’une part, au travail d’explication et de mobilisation du collectif Douar Didoull (dont notamment 2 ”Festivals des luttes” en 2016 et 2017 à Plougonver) et d’autre part au refus de plus de 600 propriétaires de laisser pénétrer Variscan Mines sur leurs parcelles.

La principale raison de s’opposer à ce projet néfaste est son incidence sur la qualité et la quantité de l’eau potable. Les arrêtés sécheresse pris par la préfecture des Côtes d’Armor durant une grande partie de l’année 2017 montre bien la vulnérabilité de la ressource en eau, surtout avec les changements climatiques futurs annoncés par les scientifiques.

Le permis de « Loc Envel » a la particularité d’être situé dans une zone que l’on peut nommer le ”château d’eau de la Bretagne” ; en effet, les rivières et cours d’eau comme le Léguer, l’Aulne, le Blavet, Le Trieux prennent leur source dans cet endroit : c’est donc une zone bien plus large que la surface du permis qui sera impactée ! Rappelons que l’agence de l’eau préconise de sanctuariser les têtes de bassin versant justement pour protéger la ressource en eau !

Notre combat contre le projet exclusif de recherches minières dit de « Loc Envel » rejoint la lutte contre d’autres grands projets inutiles et imposés (Notre Dame des Landes, Extraction de sable, Centrale à gaz de Landivisiau et ses gazoducs…) et aussi les projets miniers accordés ou en cours d’instruction en Guyane (4 nouveaux permis viennent d’être délivrés), en Bretagne (Merléac, Silfiac, Beaulieu, Lopérec, Penlan) et dans l’hexagone (Couflens, Saint Pierre, Cambo…)

(Des rassemblements ont lieu ce même jour devant d’autres préfectures et sous-préfectures pour protester contre tous les grands projets inutiles et imposés)

Plusieurs collectifs se sont montés en Bretagne contre des projections d’extractions de minerais par des entreprises privées comme Variscan.

En Bretagne 3 zones  (Silfiac , Merleac et Loc Envel) et des dizaines de communes sont concernées.

Dans la zone dite de “Loc Envel” le collectif a prit le nom de “Douar Didoull” .

La résistance s’organise donc à ce projet à travers des réunions publiques, des délibérations de conseils municipaux qui comme celui de Louargat ont dit non aux projets de mines,  l’organisation de fêtes, des randonnées.

Le prochain rendez vous aura lieu dans la commune de Belles Ile en Terre au château de Coat an Noz.

tract_douardidoull_15-02-2015

Le dimanche 15 février à partir de 14h

Randonnée ludique dans la Forêt de Coat Noz,
Promenons nous dans les bois…
Parce que notre patrimoine n’est pas constitué uniquement « d’oeuvres matérielles » mais surtout du vivant (animal, végétal…) qui a contribué à construire notre histoire (sociétale, économique, politique…) et notre patrimoine immatériel (culturel, linguistique, artistique…).
Parce qu’aujourd’hui, il est fortement menacé de destruction par des projets miniers, couteux, polluants et inutiles (336 km 25 communes…), nous proposons de nous réapproprier (symboliquement) la forêt de Coat an Noz et de la (re) découvrir lors d’une après-midi festive pour mieux nous défendre des loups de la finance.
• Animations musicales
• Animations théâtrales (association Trubimachou) • Animations arts plastiques (association Koad liv)
• Tables de presse (Douar didoull)
• Découvertes sensorielles de la forêt avec un botaniste professionnel un ethnobotaniste une animatrice nature
• Restauration sur place

Par ailleurs une réunion publique aura lieu à Kallag/Callac le  19 février et un Fest-noz de soutien au collectif à Bulad Pestivien le 21 février.

 

Pour en savoir plus le blog Alternative projets miniers .