Tag

palestine

Browsing

La 9eme demande de libération du communiste Libanais Georges Ibrahim Abdallah a donc été rejeté hier car comme l’explique son collectif de soutien : « La demande de Georges Abdallah a été déclarée “irrecevable” au motif qu’il n’a pas fait préalablement l’objet d’un arrêté d’expulsion ». Et ces derniers d’’affirmer « Ce simulacre de justice confirme une fois de plus le régime d’exception appliqué à Georges Abdallah depuis 30 ans ; il confirme que le maintien en prison de Georges Abdallah est une décision politique de l’État français. »

Ces dernières semaines de très nombreuses manifestations de solidarité avaient lieu à l’approche du 30eme anniversaire de l’arrestation de Georges Abdallah par la police française. A Beyrouth bien sur dans on pays , mais aussi à Gaza en Palestine, en Allemagne, en Italie, En Tunisie , en Suisse, en Belgique, à Paris, Lille, Loos , Orléans , Lyon, Perpignan ( Pays Catalans ), Toulouse, Pau, Bordeaux et Lannemezan ( Occitanie ), avec dans ce dernier lieu une manifestation rassemblant plus de 300 personnes là où il demeure incarcéré.

En Bretagne un rassemblement a eu lieu le 24 octobre à l’appel de nombreuses forces politiques  ( liste complète et tract ici ) dont l’AFPS , l’UJFP, du NPA et la Gauche Indépendantiste. Un peu plus de 60 personnes avaient manifesté entre la cour d’appel de Rennes et le local du Parti Socialiste en criant des slogans en faveur de Georges et de la Palestine. A Nantes les militants de l’OCLM/VP et de Génération Palestine avait organisé eux aussi un rassemblement place de la petite Hollande le 25/10 avec une petite trentaine de participants et une réunion publique avec des militants palestiniens le 31/10.

C’est bien sur avec déception que la nouvelle de son maintien en détention à été accueilli par tous ceux qui se sont mobilisés mais comme son comité de soutien le rappelle « Comme de plus en plus de voix qui s’élèvent dans notre pays et dans le monde entier, nous sommes fiers de soutenir la cause de Georges Ibrahim Abdallah et nous resterons mobilisés pour lui exprimer notre solidarité, jusqu’à sa libération et son retour au Liban. »

La rédaction de Bretagne-Info.

Pour en savoir plus :

Comité libérons Georges !

Secour Rouge ( Brussel )

Collectif Coup pour Coup ( Tolosa )

Pour marquer le 30eme anniversaire de l’incarcération du communiste Libanais Georges Abdallah de nombreux rassemblements auront lieu le 24 et 25 octobre notamment à Bordeaux, Toulouse, Bruxelles et devant la prison de Lannemezan où il est détenu.

À Rennes, plusieurs sensibilités se sont retrouvés pour être dans la rue le 24 octobre dans la  logique “d’une solidarité que nous continuerons à développer à Rennes, dans la dynamique des manifestations de cet été, quand Gaza était détruite par les bombes, que plus de 2100 personnes étaient massacrées, et que messieurs Hollande et Valls assuraient l’État d’Israël de leur amitié indéfectible…
Nous reproduisons ici leur texte, publié sur le site de l‘UJFP. En Bretagne un autre rassemblement aura lieu à Nantes le samedi 25/10.

 

georgesabdallah

PALESTINE VIVRA !! PALESTINE VAINCRA !!

MANIFESTATION le 24 octobre à 18H place du Parlement à Rennes

Appel au rassemblement :
Association France Palestine Solidarité, Breizhistance, Collectif BDS-Rennes, NPA, PCF-Rennes Métropole, SLB, Union Juive Française pour la Paix

 

Le 24 octobre 2014, cela fera exactement 30 ans que Georges Ibrahim Abdallah est emprisonné en France…

En 1982, l’armée israélienne envahit le Liban… Après une longue série d’assassinats commis partout dans le monde et notamment en France par les services secrets israéliens à l’encontre de dirigeants palestiniens, c’est l’heure du massacre de la résistance palestinienne et de la gauche libanaise… Le siège de Beyrouth, Sabra et Chatila, les camps d’Ansar et de Khiam, terribles centres de torture et de détention…
Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste, proche du FPLP participe à la fondation des Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL), qui décident de mener la lutte contre l’agresseur et ses soutiens “partout où ils se trouvent” l’attaché militaire à l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Paris et le responsable du Mossad en France sont exécutés. Georges Ibrahim Abdallah est arrêté et accusé pour ces faits. Le gouvernement de l’époque (Chirac- Pasqua-Pandraud) tente également de lui coller sur le dos tout une série d’attentats aveugles commis à la même époque à Paris, accusations finalement démenties par l’enquête. Il est pourtant condamné à la réclusion à perpétuité en 1987. Israël et les USA, qui ont multiplié les pressions, sont satisfaits…

Georges Ibrahim Abdallah est désormais l’un des plus anciens prisonniers politiques au monde !

DES MESURES D’EXCEPTION INTOLÉRABLES…

Georges Ibrahim Abdallah est libérable depuis 2003. Une première décision de justice est prise en ce sens, cette année-là. Perben, ministre de la justice de Chirac, fait casser cette décision. Le 20 décembre 2007, une nouvelle demande de libération conditionnelle est examinée en appel. L’audience est fixée le 31 janvier 2008, puis reportée au 17 avril, puis au 4 septembre, puis au 8 janvier 2009, et pour finir, au 26 mars 2009 !!! La cour va se baser sur un avis de la commission pluridisciplinaire des mesures de sûreté de Paris rendu le 22 janvier 2009 concernant Georges Ibrahim Abdallah : “Il revendique ses actes et les justifie par son engagement politique ; il se présente comme un « résistant » qui, à l’époque, luttait par la violence contre l’occupation du Liban par Israël, avec la complicité des États-Unis. (…) La commission constate que Georges Ibrahim ABDALLAH n’a aucunement renoncé à la lutte armée et à l’action terroriste, y compris en France. Sa dangerosité est démontré par son indifférence pour le sort des victimes et la force intacte de ses convictions qui peuvent à nouveau, si le contexte politique s’y prêtait, le pousser à se comporter en activiste résolu et implacable. La commission émet un avis défavorable à la demande de libération conditionnelle de Georges Ibrahim Abdallah.

En février 2012, l’État Libanais, demande officiellement la libération de celui qu’il considère à juste titre comme un prisonnier politique : sans succès… Puis en 2013, après une nouvelle décision de justice, Manuel Valls, ministre de l’intérieur, obéissant aux injonctions israéliennes et états-uniennes, refuse à nouveau de signer son ordre d’expulsion au seul motif de sa “non-repentance”, notion totalement étrangère au droit français… Au total, ce ne sont pas moins de huit demandes de libération qui sont ainsi repoussées !

L’AVEU DES GRANDS VALETS

“Nous n’avons aucune preuve contre Georges Ibrahim Abdallah. La seule chose dont nous pouvons l’accuser, c’est d’être en possession d’un faux- passeport.” (J.Attali)
Ce qui s’est passé était “une conspiration illégale du Renseignement’ …/… “Nous nous sommes vraiment comportés comme des criminels dans cette affaire…” (Y. Bonnet)

L’ACHARNEMENT DE L’ÉTAT…

… Qui ne doivent rien au hasard : elles sont à l’image de la politique de la France, systématiquement complice de l’État colonial israélien, en raison d’intérêts géopolitiques, économiques et militaires communs.
La France est ainsi le seul pays au monde où l’ordre a été donné aux procureurs de poursuivre les militants qui appellent au boycott de l’État sioniste (circulaire Alliot- Marie). Messieurs Hollande et Valls, en maintenant cette circulaire, ont affirmé la continuité de leur politique avec celle de leurs prédécesseurs.
La France a été le seul pays à interdire des manifestations de solidarité avec les victimes de l’agression de Gaza en juillet et août 2014. Plusieurs personnes interpellées à Paris dans ces manifestations sont encore emprisonnées, et des organisateurs sont poursuivis.
Mais la France laisse les mains libres aux colons et aux volontaires de nationalité française qui s’engagent dans les rangs de l’armée israélienne ! Elle encourage la coopération d’entreprises et d’universités françaises avec Israël, elle contribue même financièrement à travers les investissements de la Caisse des Dépôts et Consignations à développer la colonisation !

LIBERTÉ POUR GEORGES IBRAHIM ABDALLAH ET POUR TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES PALESTINIENS !

Avec Georges Ibrahim Abadallah, nous sommes solidaires du peuple palestinien et des quelques 7000 prisonniers politiques détenus dans les geôles sionistes. Parmi eux plus de 200 enfants !
Notre rassemblement s’inscrit dans le cadre plus global de la solidarité avec le peuple palestinien et sa résistance. Une solidarité que nous continuerons à développer à Rennes, dans la dynamique des manifestations de cet été, quand Gaza était détruite par les bombes, que plus de 2100 personnes étaient massacrées, et que messieurs Hollande et Valls assuraient l’État d’Israël de leur amitié indéfectible…

Prenez quelques minutes pour lire ces lignes…Les vacances en Bretagne sont sans doute agréables…

CertainEs ne voient pas les choses comme vous depuis là où ils ou elles sont, mais vous pouvez leur écrire, ils et elles ne sont qu’une poignée des centaines de prisonniers politiques incarcérés dans l’état français :

Par exemple aux camarades incarcérés à Nantes pour avoir prit part à la manifestation du 22 février dans cette même ville contre le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes.

DREUX Simon n° écrou 60084 (en prison depuis le 20 juin)

DELANOUS Enguerrand n° écrou 59694 enfermé depuis le 1er avril pour une durée d’un an) .

Centre Pénitentiaire de Nantes – Quartier Maison d’Arrêt – BP 71636

44316 Nantes/Naoned cedex 3

Source : ZAD

IMG_0240

N’oubliez pas les camarades Basques et Catalane incarcéréEs à Rennes dans une des deux prisons longues peines pour femmes de l’état français à des centaines de km de leurs pays pour leurs engagement au sein de l’organisation armée Basque ETA.

Alberdi Zubierrementeria, Ane Miren (6 994)

Areitio Azpiri, Alaitz (7 992)


Gimon, Lorentxa (7 228)


Lopez Resina, Maria Dolores (7 075)

18 bis, Rue de ChâtillonB.P. 3.107

35.031 Rennes/Roazhon Cédex

Source EXTERAT

Actualité oblige nous vous rappelons que Georges Ibrahim Abdallah passe son 31eme été en prison pour son engagement en faveur de la Palestine et ce en  tant que communiste révolutionnaire Libanais dans le CP de Lannemezan (Occitanie) 2388. Source : comité de soutien

Centre pénitentiaire
Rue des Saligues
BP 166
65300 Lannemezan

 30 ans de solidarité avec Georges Ibrahim Abdallah -  en Bretagne aussi !

Solidarité avec Alain Pojolat !

Comme d’autres organisations nous souhaitons faire part de notre volonté de participer à la campagne de solidarité avec Alain Pojolat militant du NPA Paris mis en examen pour avoir déposé une demande d’autorisation à la préfecture de police de Paris pour l’organisation d’une manifestation de soutien au peuple palestinien, et ce au nom d’une vingtaine d’organisations.

Ce n’est pas par hasard qu’ Alain Pojolat seul est poursuivi pour maintien d’une manifestation interdite contre les bombardements à Gaza en Palestine.

Alain Pojolat est un communiste et internationaliste conséquent qui n’a jamais tremblé devant la répression , quand bien même elle émanerait d’un gouvernement prétendument socialiste.

Nous connaissons son passé de solidarité avec les militant-E-s de l’organisation communiste combattante Action Directe que la droite et la gauche ont tenté d’ensevelir sous des décennies de prisons et de régime d’exception.

Nous savons aussi qu’il a déjà été condamné pour avoir prétendument organisé en 2012 une manifestation interdite de solidarité avec Georges Ibrahim Abdallah , militant communiste Libanais incarcéré en France depuis 1984 pour son combat contre l’occupation sioniste du Liban et de la Palestine.

Cette manifestation sous les fenêtres du garde des sceaux avait pour objet de rappeler le sort de Georges Abdallah et le fait qu’il soit libérable depuis ….2007 et reste fidèle à ses engagements communistes et anti-impérialistes.

Nous savons également la rigueur de l’engagement d’Alain Pojolat  au coté du peuple Palestinien dont il a toujours à cœur de rappeler que c’est une lutte de libération nationale qu’il mène contre des colonialistes et leurs alliés impérialistes et non un conflit religieux.

C’est pour ces raisons qu’il est poursuivi de nouveau. Par ce que le pouvoir PS fidèle soutien des colonialistes ne pardonne jamais à ceux qui restent fidèles à la lutte anti-impérialiste, internationaliste et anticolonialiste.

C’est pour ces raisons que nous le soutenons et exigeons l’arrêt des poursuites à son encontre et contre son organisation politique et affirmons notre solidarité avec ceux et celles qui à Paris où ailleurs sont privés du droit de manifester leur solidarité avec la résistance Palestinienne.

Abandon des poursuites contre Pojolat !

Liberté pour  Georges Abdallah !

Soutien à la résistance Palestinienne !

La Gauche Indépendantiste Bretonne ( Breizhistance)

Plusieurs rassemblements contre les bombardements à Gaza ont eu lieu ces deniers jours en Bretagne, dans de nombreuses villes comme Rennes, Nantes, Kemper, Morlaix, Lorient. Malgré la période estivale elles ont toutes connues un succès certain.

Le mercredi 23/07 prés de 400 personnes parcouraient les rues de Nantes, 250 à Brest, un rassemblement a eu lieu à St Malo, et prés de 700 personnes ont défilées dans Rennes.

Pour ce dernier rassemblement initié notamment par l’AFPS a pris son départ dans le quartier du Blosne. C’est un choix pertinent des organisateurs qui a permis a de nombreuses personnes de ce quartier populaire de se joindre à l’initiative. C’est un cortège jeune, féminin, métissé et populaire qui marché jusqu’à la mairie.

Pour autant d’autres animateurs (notamment le Mouvement de la Paix notoirement proche du PCF) du cortège semblaient gênés par les slogans tel « Israel Assassin, Hollande complice » et tentaient de les recouvrir grâce à leurs mégaphone en appelant au respect du droit international et sans jamais exalter la résistance.

Pour notre part nous avons observé que nos banderoles en breton et en arabe ont connues un succès certains tout comme celle en solidarité avec Georges Ibrahim Abdallah militant communiste Libanais incarcéré en France depuis 30 ans pour avoir participé à la lutte armée contre l’armée sioniste et ses complices en Europe.

Si nous partageons les objectifs des organisateurs : arrêt des bombardements, stop à la colonisation et boycott des produits israéliens, nous pensons que les forces internationalistes dans les initiatives à venir en solidarité avec la Palestine se doivent de critiquer la complicité de l’impérialisme français avec l’état sioniste, soutenir en priorité les composantes progressistes de la résistance Palestinienne (à savoir le FPLP), exiger la libération des prisonniers politiques sans oublier Georges Ibrahim Abdallah.

Des militantEs de la Gauche Indépendantiste présents dans les mobilisations.

Brest soutient Gaza !
Brest soutient Gaza !

 

Prochaines initiatives de solidarité avec la Palestine en Bretagne :

 

Lannion/Lannuon: jeudi 24 juillet à 11h30,  parvis des halles à 11h30.

Carhaix/Karaez : samedi 26 juillet à 11h00, place des droits de l’homme.

Vannes/Gwened : Samedi 26 juillet 15h00 Mairie.

Naoned/Nantes : samedi 26 juillet à 15h00, à l’angle du cours des Cinquante-otages et de la rue de la Barillerie.

Rennes/Roazhon : samedi 26 juillet départ 15h00 Villejean.

Le 16 juillet c’est près de 400 personnes qui ont défilé dans les rues Rennes à l’initiative de l’Association France- Palestine pour protester contre les bombardements et le massacre en cours dans la bande de Gaza.
L’ensemble des forces et personnes présentes ont rappelé leur soutien à la lutte du peuple palestinien. Il y avait beaucoup d’anonymes et de personnes peu habituées des manifestations du centre- ville.

@Crédit Bretagne-Info
@Crédit Bretagne-Info

Plusieurs prises de parole ont eu lieu (AFPS , Mouvement de la Paix, PCF, NPA, La gauche Indépendantiste Bretonne-Breizhistance…). Beaucoup , dont le NPA, ont fustigé avec raison la complicité du gouvernement français avec Israel, tout en condamnant l’antisémitisme.

La Gauche Indépendantiste a pour sa part mobilisé et défilé derrière deux banderoles trilingues breton-arabe-français  qui ont été remarquées et appréciées par beaucoup de manifestants. L’une appelant à la solidarité en tant que bretons avec la Palestine, l’autre rappelant le sort fait à Georges Ibrahim Abdallah. Ce communiste libanais incarcéré en France depuis 30 ans pour avoir résisté les armes à la main aux impérialistes est libérable depuis 2007. L’an dernier l’ancien ministre de l’intérieur Manuel Valls , actuel premier ministre, a refusé de signer son décret d’extradition vers le Liban sous pression des USA et d’Israël. C’est dans ce sens que Gael Roblin de la Gauche Indépendantiste est intervenu au micro en exigeant sa libération et celle de tous les prisonniers politiques palestiniens.

Gael ROBLIN (Gauche Indépendantiste Bretonne) @crédit Bretagne-Info
Gael ROBLIN (Gauche Indépendantiste Bretonne)
@crédit Bretagne-Info

Le même jour plus de 50 personnes se sont rassemblées à Morlaix  tout comme à Vannes  et à Saint-Malo la veille avec 60 personnes ) en demandant l’arrêt immédiat des bombardements, des sanctions immédiates contre Israël, et le boycott des produits israëliens .
Un prochain rassemblement est prévu à Vannes samedi 19 juillet à 15 heures.

Pour en savoir plus sur Georges Ibrahim Abdallah : http://liberonsgeorges.over-blog.com/
Nos camarades anti-impérialistes et internationalistes  de Coup pour Coup 31 ( Tolosa, Occitania ) organisent une campagne dynamique de solidarité avec la Palestine et collectent des fonds pour reconstruire un hôpital Palestinien :http://couppourcoup31.over-blog.com/2014/07/solidarite-avec-l-hopital-al-awda-de-gaza.html
Libérez Georges Ibrahim Abdallah  ! @Crédit Bretgane-Info
Libérez Georges Ibrahim Abdallah !
@Crédit Bretagne-Info

Afin d’illustrer la souffrance du peuple palestinien, nous publions ci-dessous le témoignage adressé à la rédaction par une étudiante gazaouie, Maissa Abdul-Halim. Cette étudiante de 22 ans lutte autant en prenant la plume comme en novembre 2012 quand elle publia un poème intitulé “My little child” , ou témoignant dans Letter from Khan Yunis  des destructions de maisons à Khan Yunis, ville palestinienne du sud de la bande de Gaza, que par son engagement auprès de son peuple comme volontaire pour l’ONG Mercy Corps.

Maissa Abdul-Halim
Maissa Abdul-Halim

 

Ces mots sont uniquement adressés aux personnes qui ont encore une conscience dans ce monde injuste.
Mon texte s’intitule “Ici à Gaza” pour vous montrer plusieurs aspect de l’agression contre Gaza et du massacre commis contre mon peuple par les sionistes.

Après quatre jours de cette attaque contre Gaza, nous dénombrons plus de 700 blessés que nous ne pouvons pour l’instant même pas soigner à cause du siège, et plus de 100 martyrs. La majorité sont des enfants et des femmes.

Ici à Gaza, vous trouverez un garçon de 5 ans, qui, à cause de cette l’agression israélienne contre Gaza, se retrouve sans mère, sans père, sans famille, seul dans ce monde sombre. Il ne trouvera plus jamais de câlins réconfortant quand il sera effrayé, sa mère ne pourra plus jamais lui chanter de contines avant qu’il ne s’endorme, son père ne pourra plus jamais prendre sa main quand la vie l’abandonne … Mais le monde est encore dans un sommeil profond parce qu’il s’agit d’un enfant palestinien …

Ici à Gaza, un autre jeune enfant serre fort dans ses bras sa sœur encore bébé, en lui disant « n’aie pas peur , tout ira mieux dans le ciel, dans cette vie le monde est silencieux et il n’y a pas de justice », puis les voisins les prennent et les éloignent des décombres. Le monde est surpris par ce joli câlin sous les décombres, et il prend des photos, et il n’y a pas de cliché pour mettre fin à ce massacre, et les deux âmes volent comme des petits oiseaux vers le septième ciel …
Ces jours ci, la plupart des enfants du monde se préparent, achètent de nouveaux vêtements, de nouveaux jouets pour les festivités islamiques de fin du Ramadan, et ici à Gaza les enfants préparent les vêtements pour leur tombe, faisant face à la nuit sombre pour accueillir la mort …

Ici à Gaza, vous vous asseyez avec votre famille pour boire le café et vous ne savez pas d’où viennent ces maudites roquettes qui viennent vous retirer la vie …

Ici à Gaza, à minuit vous recevez un putain d’appel de l’armée israélienne, vous disant que vous avez dix minutes pour évacuer votre maison parce qu’ils s’apprêtent à la détruire, dix minutes et vous allez perdre vos souvenirs dans cette maison, vos rires et vos pleurs, vos sourires et vos larmes, seulement dix minutes et votre petite histoire sera écrasée pour ne laisser que quelques feuilles …

Ici à Gaza, le seul endroit vers lequel est mené la mariée est la morgue, pour voir son mari qui est maintenant un martyr …

Ici à Gaza, vous pouvez voir un père déchirer le livret de famille parce que toute sa famille a été tuée par l’agression israélienne contre Gaza …

Toutes ces choses et plus se déroulent dans la Bande de Gaza et quoi ? Que trouvons-nous ? Qu’entendons-nous ? Seulement le silence morbide du monde et leur collusion avec les massacres sionistes qui sont commis contre mon peuple. Nous vivons en état de siège, pas d’eau, pas d’électricité, nous ne pouvons même pas satisfaire nos besoins de base, et ensuite vous considérez cela comme une Guerre ? Laissez moi vous dire qu’une guerre se déroule entre deux armées de force équivalente, ça n’arrive pas contre des civils, ça n’arrive pas contre des personnes désarmées.

Au monde entier, réveillez-vous de votre léthargie, exprimez vous, criez au nom de l’humanité, agissez pour mettre fin à cette injustice, prouvez à vos enfants que votre conscience est encore vivante. Nous sommes des êtres humains, nous avons droit à une vie digne, la résistance est notre seule choix pour récupérer notre terre volée.
Amour et paix d’une terre à qui il manque la paix.

Une fille de Gaza

Maissa Abdul-Halim

Dans le cadre de la journée internationale de solidarité avec les prisonniers politiques le 17 avril, la gauche indépendantiste (Breizhistance IS) organise un rassemblement devant le consulat américain à 19h pour exiger la libération de George Ibrahim Abdallah ainsi que celle de tous les prisonniers politiques.

George Ibrahim Abdallah a « fêté » il y a quelque jours ses 63 ans, dont 30 ans passés dans les geôles françaises. Libérable depuis 15 ans, l’état français refuse de relâché le militant révolutionnaire libanais sous les pressions américaines et israéliennes car il n’a pas renoncé à son engagement communiste anti-impérialiste et anticolonialiste. Cet engagement l’a mené à s’engager aux côté des résistants du FPLP (Front Populaire de Libération de la Palestine) dès 1971 et a participer en 1979 à la création du FARL (Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise) dont il dirigea les opérations dans l’état français. Arrêté en 1984 par la DST il fut condamné à la réclusion à perpétuité et maintenu en détention depuis, chaque demande de libération échouant face au véto américain. A ce sujet la DST a déclaré en 2007 « Personnalité emblématique de la lutte antisioniste, la libération de Georges Abdallah constituerait sans nul doute, au Liban, un événement. Il sera probablement fêté comme un héros à son retour dans son pays, mais aussi par différentes mouvances engagées dans la lutte révolutionnaire ». Mais le cas de George Ibrahim Abdallah n’est pas isolé. Dans l’état français comme dans les autres pays impérialistes, la répression est de plus en plus forte à l’encontre des masses populaires. Toujours plus de militants corses, basques, bretons, français, kurdes, turcs … sont envoyés en prison et la situation des prisonniers politiques se dégradent : dispersion, isolement, éloignement, aggravation des conditions de vie, élargissement de peines infligées … cherchant à anéantir nos camarades en tant que personnes et militants politiques. Leurs libération dépend de notre mobilisation et de notre capacité à fédérer la solidarité internationale pour les prisonniers politiques révolutionnaires. Voila pourquoi la Gauche indépendantiste appelle l’ensemble des organisations et militants progressistes à se rassembler devant le Consulat américain le 17 avril à 19h pour exiger la libération de tous les prisonniers politiques.

«Ensemble, Camarades, nous vaincrons, et ce n’est qu’ensemble que nous vaincrons». (G.I. Abdallah)

Pour en savoir plus : LIBERONS GEORGES

georges_ibrahim_abdallah

Alors que de très nombreuses organisations s’apprêtent à manifester à Lannemezan (Occitanie) devant la prison où est incarcéré Georges Ibrahim Abdallah et ce le samedi 26 octobre prochain, plusieurs organisations politiques et syndicales de Bretagne vous proposent plusieurs rendez vous de solidarité.

-Rassemblement place de la Petite Hollande à 10h30 (Nantes) arrêt T1 Médiathèque
- Participation à la manifestation antifasciste à St-Aubin du Cormier (35)
- Projection-débat d’une interview d’Ahmad Saadat, secrétaire général du FPLP, bar le 1675 (Rennes), 19h

Nous reproduisons ci-dessous le texte parut sur le site de l‘Organisation Communiste Marxiste Léniniste Voie Prolétarienne annonçant les mobilisations de Nantes et Rennes ce même jour.

Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste libanais âgé de 62 ans, arrêté à Lyon en 1984, a été condamné à la réclusion à perpétuité pour des actions revendiquées par les Fractions Armées Révolutionnaires Libanaises (FARL). Il entrera le 24 octobre 2013 dans sa 30ème année de détention.
C’est un résistant qui a combattu l’invasion israélienne du Liban en 1978. Il a combattu, notamment comme membre du Front Populaire de Libération de la Palestine, contre l’occupation de la Palestine.
Il a terminé sa peine de sûreté depuis 1999. Son maintien en captivité est un choix politique de l’État français appuyé par Israël et les États-Unis. A ce sujet, la DST (service secret français) a déclaré en 2007 : « Personnalité emblématique de la lutte antisioniste, la libération de Georges Abdallah constituerait sans nul doute, au Liban, un évènement. Il sera probablement fêté comme un héros à son retour dans son pays, mais aussi par différentes mouvances engagées dans la lutte révolutionnaire ».
Le rejet de sa huitième demande de libération conditionnelle en avril 2013, après de nombreuses manoeuvres politico-judiciaires, montre bien la volonté de ne pas le libérer. Ce qui lui vaut cet acharnement, c’est de rester un militant anti-impérialiste et pro-palestinien implacable et de n’avoir jamais renié ses opinions.
Au Liban, dans le Monde arabe, mais aussi en Europe et dans le reste du monde, la lutte pour sa libération s’amplifie. Car seule une forte mobilisation populaire fera sortir Georges Abdallah de prison.
L’appareil judiciaire aux ordres des intérêts impérialistes de la France s’acharne contre un militant exemplaire pour la la libération de la Palestine, la solidarité internationale et le combat communiste. Cet acharnement contre le plus vieux prisonnier politique sur le territoire se poursuit malgré tous les changements de gouvernement, de droite comme de gauche. Alors que l’impérialisme français redouble d’agressivité et porte la guerre en Afrique comme au Moyen-Orient, l’État emploie tous les moyens pour réprimer la résistance à sa politique de pillage, d’exploitation et de destruction.
Le 26 octobre est organisée une journée combative pour arracher la libération de notre camarade. Une manifestation centrale a lieu à 14h à Lannemezan (65), devant la prison où il est enfermé.

A Rennes et Nantes, des militants participent à cette campagne de soutien. Ils te proposent également de te joindre à la manifestation antifasciste contre la venue de Marine Le Pen : pour crier STOP à toute la politique raciste, anti-ouvrière et nationaliste, qu’elle soit portée par le FN ou les partis « démocratiques » au sommet de l’Etat – pour affirmer pas de frontières entre exploité-e-s ! luttons pied à pied contre les capitalistes, les divisions racistes et ceux qui voudraient nous réduire au silence !
Comme le proclame Georges : « Ensemble, camarades, nous vaincrons et ce n’est qu’ensemble que nous vaincrons ».
Rejoins-nous le samedi 26 octobre, prends contact pour faire connaître
ces initiatives et organiser le covoiturage !

Rassemblement place de la Petite Hollande à 10h30 (Nantes) arrêt T1 Médiathèque
- Participation à la manifestation antifasciste à St-Aubin du Cormier (35)
- Projection-débat d’une interview d’Ahmad Saadat, secrétaire général du FPLP, bar le 1675 (Rennes), 19h

-Libérons Georges Ibrahim Abdallah !
Contre la classe capitaliste, les impérialistes, les sionistes et leur guerre, vive la solidarité internationale des exploités !

Pour en savoir plus sur les initiatives de solidarité : Libérons Georges.

Comité Libérez Georges – Nantes Contact : liberezgeorges@gmail.com
Dont sont membres : Génération Palestine, OCML-Voie Prolétarienne, Gauche Indépendantiste (Breizhistance) , Sud Etudiants, AFA, Alternative Libertaire,Front Anticapitaliste 44, les Alternatifs…

Au moment au tout le monde affirme (avec raison) sa solidarité avec les peuples d’Afrique du nord, les peuples Arabes  et les autres qui cherchent à chasser les dictateurs qui oppriment leurs pays les adhérents de Breizhistance IS pays de Rennes vous invitent à une réunion d’info et de soutien à Georges Ibrahim Abadallah incarcéré depuis 1984 en France. Emprisonné pour son combat pour son pays, le Liban,  et pour la Palestine. Venez nombreux samedi 2 avril à 18 heures au “Papier Timbré” rue de Dinan à Rennes.

D’ar c’houlz m’emañ an holl (gant gwir abeg !) oc’h embann o c’hengred gant pobloù Afrika an hanternoz, hag ar pobloù Arab pe ar re all, pa glaskont skarzhañ an diktatourien a wask o bro e fell da izili Breizhistance bro Roazhon pediñ ac’hanoc’h d’un emvod kelaouiñ ha d’ur sonadeg evit souten Georges Ibrahim Abadallah toull-bac’het abaoe 1984 gant bro-C’hall. Toull-bac’het evit e stourm evit frankiz e vro, al Liban, hag hini ar Palestin. Deuit niverus d’ar Sadorn 2 a viz Ebrel da 6 e noz en davarn “Papier Timbré” Straed Dinan e Roazhon.

`

Evit gouzout hiroc’h : http://liberonsgeorges.over-blog.com/

Aujourd’hui, Israël a envoyé ses commandos attaquer le convoi humanitaire Liberté, il y aurait 19 morts. BREIZHISTANCE appelle aux rassemblements suivant en Bretagne :

Nantes/Naoned : Lundi 31 mai, 19h place du Commerce

Saint-Nazaire/Sant-Nazer : Lundi 31 mai, 18h30 place de l’Hôtel de Ville

Lorient/An Oriant : Mercredi 2 juin, 18h Place Aristide Briant

Saint Malo/Sant Maloù : Mercredi 2 juin, 18h30 Porte Saint-Vincent

Rennes/Roazhon : Mercredi 2 juin, 18h Place de la Mairie

Brest : Mercredi 2 juin, 18h Place de la Mairie

Guingamp/Gwengamp : Jeudi 3 juin 18h30, devant la sous préfecturepalestinian-flag

Il faut dénoncer l’escalade meurtrière d’Israël et exiger : la levée du Blocus sur Gaza, la suspension des accords entre Union Européenne et Israël, des mesures de rétorsion contre l’Etat Israélien.

Partie de différents pays d’Europe, la flottille LIBERTE composée de six navires affrétés par des ONG soutenant le peuple Palestinien et transportant 10 000 tonnes d’aides humanitaires et 700 passagers (dont la majorité des membres d’ONG, ainsi que des députés européens, des journalistes, des représentants de différentes religions, des intellectuels, … ) a été attaquée par des commandos de l’armée israélienne. Il y aurait 19 morts et des dizaines de blessés. Cette mission visait à acheminer l’aide humanitaire nécessaire au vue du blocus imposée par Israël depuis 2007 dans la Bande de Gaza. Comme les 8 missions précédentes, celle-ci visait à briser pacifiquement l’embargo israélien dénoncé par les Nations-Unies. Néanmoins l’envergure de celui-ci, par l’aide médicale et le nombre de représentants internationaux était le plus important.

Il est clair que la complaisance des Etats occidentaux vis à vis du régime israélien incite celui-ci à raffermir sa logique de terreur et de violence. L’extrême indulgence de Nicolas Sarkozy et de Bernard Kouchner à l’encontre des dirigeants israéliens les rend complices de ce nouveau massacre. Il est temps de prendre des mesures fermes et coercitives vis-à-vis d’Israël dans l’intérêt de la survie du peuple palestinien et de son émancipation.